browser icon
You are using an insecure version of your web browser. Please update your browser!
Using an outdated browser makes your computer unsafe. For a safer, faster, more enjoyable user experience, please update your browser today or try a newer browser.

De l’attachement à l’amour, en passant par un dessin

Posted by on 12 avril 2013
Bonhommes allumettes1 De lattachement à lamour, en passant par un dessin

De l’attachement à l’amour

 

Paul n’a pas vu son fils depuis 5 ans. 

Sans doute est-il grand-père maintenant? Impossible de savoir. Rupture totale. Absence.

Lors d’une séance pour tenter d’avancer sur ses douleurs profondes, Paul découvre un exercice simple comme un dessin d’enfant, à faire quand les liens d’attachement font mal, nous emprisonnent et nous empêchent d’éprouver de nouveau l’amour.

Après tout, pourquoi ne pas essayer? Rien à perdre, et peut-être tout à gagner?

Il fait l’exercice, étape par étape puis il laisse faire.

Dès le lendemain, il reçoit un appel…inattendu…

 

 

De l’attachement à l’Amour…

 

Le croirez-vous? Le lendemain, son fils l’appelle…

- « Bonjour Papa…je sais, ça fait longtemps…mais j’ai senti que je pouvais enfin t’appeler… »

Je ne sais pas, en réalité ce qu’il se sont dit…et ça ne nous regarde pas! :silly: Mais ce que je sais, c’est que dans l’invisible, un lien s’est retissé.

Étrangement…

 

Cette petite histoire pourrait être la vôtre, la mienne, un conflit parent-enfant, entre frères et sœurs, une grand-mère oubliée, mal aimée…je l’emprunte un peu à Jacques Martel, auteur du Grand Dictionnaire des Malaises et des Maladies.

Il est également conférencier et formateur , et il nous invite aujourd’hui, à travers une vidéo-cours très facile d’accès et très pratique, à revisiter nos liens d’attachement.

Parce que l’attachement, ce n’est pas de l’amour nous rappelle-t-il. L’attachement vient de nos blessures passées, de nos peurs, de nos désirs…

Alors que l’Amour nous rend libres, ouverts à la compassion, détachés.

Tiré de son livre « Atma, le pouvoir de l’Amour », il propose un exercice si simple, qu’un enfant en âge de dessiner peut le faire!

Simple oui…et puissant!

Quel est donc cet exercice? Peut-être l’avez-vous déjà fait?

 

Rompre les liens grâce à un dessin!!! :silly:

 

Cette vidéo mérite bien une longue pause, mais pour celui ou celle qui veut vraiment tester, c’est un plaisir de faire quasiment en même temps au moins une fois l’exercice.

Prêts et prêtes? Alors à vos crayons et vos feuilles blanches…petit retour en enfance avec les « Petits bonshommes allumettes ».

 

 

Vous avez pris le temps de suivre cette vidéo?

Alors vous aurez retenu, en bon élève que vous êtes, que notre subconscient enregistre plus de 90% de ce que nous écrivons.

Le seul processus mental ne serait pas aussi efficace n’est-ce pas?

Je souhaite insister à mon tour sur le fait que l’on ne coupe pas l’amour, mais l’attachement qui va laisser plus de place à l’amour. Et le subconscient enregistre cette coupure.

Enfin, ce que je trouve fabuleux dans les Petits bonshommes allumettes, c’est que l’on peut reproduire l’exercice autant de fois qu’on le veut! Et pas seulement avec des personnes, mais aussi avec nos personnages intérieurs, nos angoisses, des situations, la maladie, des objets (tiens la cigarette par exemple!)..TOUS NOS ATTACHEMENTS EN FAIT!

Pas d’effets indésirables sûrement, mais des effets secondaires…peut-être! :biggrin:

 

Alors, qu’en pensez-vous de « mon p’tit bonhomme » pour passer de l’attachement à l’amour?

 

Au plaisir de vous lire

 

 

:cheerful: Cet article vous a plu? Partagez-le avec vos amis! :cheerful:

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


4 + cinq =

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

:wink: :twisted: :roll: :oops: :mrgreen: :lol: :idea: :evil: :cry: :arrow: :?: :-| :-x :-o :-P :-D :-? :) :( :!: 8-O 8)

15 Responses to De l’attachement à l’amour, en passant par un dessin

  1. Sophie

    Et bien, c’est la deuxième fois en 1 mois qu’on m’envoie cette vidéo et qu’on me suggère l’exercice.
    Je pense que je ne peux plus fermer les yeux :biggrin:
    Merci beaucoup.

  2. les métiers qui recrutent en 2012

    Comme Lysiane, je pense qu’il s’agit d’un exercice symbolique et très sympa à faire que je ne connaissais auparavant. Sinon je vous remercie pour cet excellent article ainsi que pour la vidéo. Bonne journée.

    • Cathy H.

      Merci pour votre passage ici, et je suis contente de vous faire découvrir les petits bonshommes de Jacques! ;)

      Belle journée à vous
      :)

  3. Enzo Ventura

    Re Cathy,

    « Alors vous aurez retenu, en bon élève que vous êtes, que notre subconscient enregistre plus de 90% de ce que nous écrivons.

    Le seul processus mental ne serait pas aussi efficace n’est-ce pas? »

    Oh oui !! c’est bien pourquoi dans la loi d’attration l’un des exercices constite à écrire son intention le plus précisément possible et de la lire pendant un certain temps avant de lacher prise.

    Le dessin est une très bonne pratique………. cette acte de créativité lié à l’émotion est une bonne façon de se soigner, d’influencé le subconscient et de libérer les liens qui nous attachent à nos souffrances.

    Je ne connaissais pas cet exercice, mais je vais m’en inspirer

    Merci pour ce partage

    PS: je pense à tes émoticones :biggrin:
    Enzo Ventura Articles récents…Loi d’attraction, tout commence par le désir 5/10My Profile

    • Cathy H.

      Oui, ce que tu dis m’inspire un extrait du livre pour enfants sur la loi d’attraction!

      Je vais le noter…

      :smile:

  4. Hannah

    Bonjour Cathy,
    Effectivement quelqu’un dans les commentaires de mon
    dernier article avait mis ce lien.
    Je n’avais pas écouté la vidéo. C’est chose faite.
    Parfois ces petits exercices ont réellement un impact
    sur notre capacité à nous libérer de nos attachements.
    Lorsqu’on n’a pas entamé de travail sur les émotions, je suis
    persuadée que cela a un impact.
    de toutes façons, tout est bon à prendre.
    En thérapie quantique, par contre,ça ne suffit plus. Les attachements
    sont en fait un mélange de projection mais aussi de
    demande d’amour et d’amour aussi. On ne peut pas jeter le bébé
    avec l’eau du bain.
    Par exemple, je peux vouloir me débarrasser d’un attachement
    à ma mère comme il le fait dans l’exercice.
    Parfois je souffre d’un manque d’elle mais ça ne sert à rien de couper
    cela car dans mon inconscient, le manque (qui caractérise ma relation)
    prend la place du lien.
    En d’autres termes, je m’attache au manque car c’est une façon d’aimer
    ma mère telle que je l’ai vécue. Je ne veux pas en fait lâcher l’amour que j’ai
    pour elle donc, sans thérapie pour rentrer dans les subtilités, je ne vais rien
    lâcher du tout.
    Cela reste mon opinion de thérapeute. Développement personnel et travail sur soi
    ne font pas toujours bon ménage.
    Hannah Articles récents…Projet sens et biologie totale: quelle influence ont vos ancêtres sur votre vie?My Profile

    • Cathy H.

      Bonjour Hannah,

      Ton commentaire détaillé pose la question, trouve-je, de l’intérêt de vulgariser ce type d’exercice en dehors d’un contexte de suivi thérapeutique…

      Juste pour reprendre la question du manque qui représente l’amour, l’attachement à couper serait alors celui au manque…pour retrouver l’amour détaché du manque??? :blink:

      Bon mais je crois comprendre ce que tu veux dire…de ton point de vue de thérapeute. Néanmoins, pour ce qui est de la distinction entre développement personnel et le travail sur soi…je crois que je ne la fais plus! Une lacune de ma part?

      Depuis 20 ans que j’ai côtoyé thérapeutes et thérapies diverses…émotionnelles notamment, j’appelle cela globalement un développement de soi…voire du Soi. Qu’en penses-tu?

      :smile:

  5. Daniel@La vie en Je

    Hello Cathy,
    T’aurais pas vu ça dans les commentaires chez Hannah par hasard?
    En tout cas, moi oui, (je n’ai pas la culture en dvt perso de Lysiane!) et je trouve cet exercice vraiment intéressant.
    Je pense que ça doit super bien marcher, et je ne serais pas étonné que des gens lâchent des émotions intenses :cwy: rien qu’en mettant un coup de ciseau dans ces liens!
    Les plus jeunes pourraient le faire avec leur doudou :getlost:
    De toute façon, rien que pour découvrir l’accent tordant de Jacques Martel, ça valait le détour :biggrin:
    A+
    Daniel
    Daniel@La vie en Je Articles récents…« Merci, mon cancer» : la sortie !My Profile

    • Cathy H.

      Hello Daniel,

      Charmante idée que de lâcher son doudou avec le dessin des petits bonshommes! :tongue:

      Oui, un accent comme je les aime aussi…

      Sans doute, selon le contexte de travail on doit lâcher d’intenses émotions oui…en ce qui me concerne, j’ai un frisson qui me parcourt le corps.

      :smile:

  6. Nadia

    Bonjour Cathy,
    Merci pour cet exercice incroyablement simple et pourtant tellement symbolique.
    Je pense que simplement prendre une feuille pour faire cet exercice nous met face à nous-même dans le problème d’attachement avec une personne et permet de conscientiser qu’en tout premier lieu c’est nous qui avons un problème dans cette situation. Et la moitié du chemin est fait. Le dessin permet ensuite de poser une action qui fera son chemin.
    Je vais m’empresser d’essayer avec les personnes qui me sont proches.

    À bientôt Cathy,
    Nadia
    Nadia Articles récents…Pratiquer la méditation pour aider à traiter la dépressionMy Profile

    • Cathy H.

      Bonjour Nadia,

      J’ai mis du temps avant d’en refaire d’autres, car suite au premier j’ai déjà observé des résultats étonnants.

      Et je me suis rendue compte que je dois me sentir prête au détachement pour le faire…et que je garde volontiers mes attachements douloureux, comme s’il y avait des bénéfices secondaires en fait! :tongue:

      Comme quoi ce qui est simple n’est pas forcément facile à un autre niveau! :wassat:

      Tu m’en diras des nouvelles?

      Bises

      :smile:

  7. Lysiane

    Bonjour Cathy,

    aux premières lignes de ton article j’ai pensé immédiatement à Jacques Martel et ses bonshommes d’alumette…. BINGO ! Je ne m’étais pas trompée. :silly:

    C’est un exercice très sympa à faire, seul ou, comme je le pratiquais, avec des amis lors de rencontres autour d’un café ou à la sortie d’un dîner à la maison, quand les langues se sont déliées et les souffrances ressorties; sous forme ludique je proposais ce petit exercice qui a toujours plu, même si les personnes n’y croyaient pas vraiment. :whistle:

    Oui, de petits miracles se sont produits, aussi, peut-être parce qu’eux-mêmes en faisant ses bonshommes, ils y mettaient tout leur amour, tous leurs espoirs, tout leur pardon et ressortaient de l’exercice avec une autre vision des choses, avec une compassion, une tendresse envers la situation et non plus de la colère. :angel:

    Ces dessins devenaient en quelque sorte des exutoires libérateurs de leurs tensions accumulées.

    Bravo, nous formons une belle famille, je retrouve mes bonshommes d’alumette chez toi et mes chers arbres dans le dernier article du « frangin » Phil…

    Je nous aime tous, parce que nous sommes tous dans la même lumière…. belle famille d’âmes blogueuses et blagueuses :biggrin:

    A bientôt Cathy pour de jolies histoires.
    Lysiane
    Lysiane Articles récents…Eveil : progressif ou total?My Profile

    • Cathy H.

      Bonjour lumineuse Lysiane, :angel:

      Ravie de ramener ces petits bonshommes ici aussi. Moi je les découvre.

      Il est vrai que ces dessins agissent en profondeur, moi j’en éprouve des frissons quand je fais couik couik couik!

      Il me semble que l’intention que l’on y met est puissante. Une bonne idée de le faire en groupe tiens! Je n’ai pas encore essayé.

      Belle journée à toi…

      :cheerful:

    • Daniel@La vie en Je

      Ha ha! Cette Lysiane connait tout, c’est pas possible!
      Un jour on arrivera à la surprendre… Je l’aurai un jour, je l’aurai! :tongue:
      Daniel@La vie en Je Articles récents…Guérir du cancer: les clés sont ici!My Profile